Vincent BOUBA, président du CA de l’Autonome de Solidarité Laïque s’engage pour la #SESSE 2020

Vincent BOUBA, président du CA de l’Autonome de Solidarité Laïque s’engage pour la #SESSE 2020
27 février 2020 L'ESPER

 

Vincent BOUBA, président du conseil d’administration de l’Autonome de Solidarité Laïque, répond à 3 questions autour de la « Semaine de l’ESS à l’Ecole » et de l’engagement de l’association pour l’éducation à l’Economie Sociale et Solidaire aux côtés du collectif L’ESPER, l’OCCE et Coop FR.

 

  • Selon vous, quels sont les enjeux de l’éducation à l’ESS, pour les jeunes et votre secteur d’activité ? 

Cette question porte sur le fondement de notre modèle de société. Elle touche à la définition même du politique et de l’économie. Quelle société souhaitons-nous ? La recherche du profit doit-elle guider irrémédiablement nos réflexions et nos actes ? Quelles peuvent être les aspirations des jeunes, futurs citoyens de demain ?

Aujourd’hui les jeunes sont de plus en plus nombreux à souhaiter faire autrement, et ne plus placer l’intérêt individuel au centre des préoccupations.

Les enjeux de l’éducation à l’ESS sont donc de taille. Cette économie promeut des valeurs de solidarité, d’entraide, d’émancipation, de soutien, de coopération ou encore de démocratie. Eduquer à l’Economie Sociale et Solidaire, c’est éduquer à la recherche de l’intérêt général pour faire œuvre de société, pour faire ensemble.

L’Autonome de Solidarité Laïque est une association mais aussi une entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire qui fonde continuellement ses pratiques sur les valeurs et principes de l’ESS (projet sociétal, modèle de gouvernance, implication des adhérents, des salariés, …).

Son action publique est également au cœur de son objet social et L’Autonome de Solidarité Laïque est acteur de transformation sociétale. La société se change par la loi, par le droit, et le mouvement associatif et plus largement les organisations de l’ESS permettent ce travail de lutte pour l’égalité.

Notre engagement est au cœur de la Cité.

  • Quelles actions votre organisation met-elle en œuvre sur l’Éducation à l’ESS ? A quels objectifs veut-elle répondre ?

Attentive à l’Ecole et à l’ensemble des acteurs de la communauté éducative depuis ses origines il y a de cela près de 120 ans, L’Autonome de Solidarité Laïque déploie son projet associatif sur tous les territoires et s’engage à favoriser une Ecole sereine, creuset d’une société apaisée.

En protégeant les personnels de l’éducation, en protégeant les enseignants, en étant au service des métiers de l’éducation, L’Autonome de Solidarité Laïque, ses militants, ses collaborateurs contribuent à l’apaisement du climat scolaire indispensable à une bonne transmission des valeurs et des savoirs, afin que les élèves, citoyens de demain puissent développer des compétences qui leur permettront de devenir libres, éclairés et éduqués. Des citoyens libres d’agir et de penser par eux-mêmes.

L’Autonome de Solidarité Laïque est membre de L’ESPER et est depuis de nombreuses années partie prenante des réflexions et actions déployées par L’ESPER, un lieu majeur d’échanges et un lieu porteur d’initiatives, un espace de dialogue et d’échanges entre les organisations membres.

L’Autonome de Solidarité Laïque et ses militants s’emploient à promouvoir l’ESS en démontrant à travers leurs actes que le modèle de l’Economie Sociale et Solidaire produit de la richesse sociale et est créatrice de liens entre les individus si nécessaire à la cohésion de notre monde.

  • En quoi la « Semaine de l’ESS à l’École » répond-elle à votre vision de l’Éducation à l’ESS ?

La transformation sociale et sociétale est indispensable et doit se nourrir d’expériences citoyennes. Les inégalités, les divisions entre les hommes peuvent se résorber par le développement de solidarités. Cela implique et nécessite de la formation, de l’information, des rencontres, des échanges, de l’expérimentation, des débats, …

L’ESS est un modèle qui peut allier utilité sociale, solidarité, performance économique et gouvernance démocratique ; un modèle qui s’engage vers un bien commun à partager et qui produit du sens.

Il s’avère donc important et primordial de valoriser cette économie auprès des jeunes afin qu’ils soient sensibilisés dès leur plus jeune âge. L’école est le lieu privilégié pour évoquer et travailler les notions de démocratie, de coopération, d’intérêt général, d’épanouissement, de bien être, de solidarité, d’entraide ou encore d’engagement.

La « Semaine de l’ESS à l’Ecole » est à promouvoir, à développer, et à déployer en tout lieu. Les richesses des rencontres, les liens que l’on peut tisser entre chacun sont nécessaires et indispensables à la cohésion de la société. L’action collective se doit d’être renforcée et le faire ensemble privilégié.

Enfin, je souhaiterai souligner ici le travail considérable porté par L’ESPER qui s’emploie avec force et détermination à favoriser l’éducation de l’ESS auprès des jeunes par le dispositif « Mon ESS à l’école » et la « Semaine de l’ESS à l’école »

Pour en savoir plus sur l’Autonome de Solidarité Laïque, cliquez ici

0 Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.